DAVID FERON, professeur de chant au SDV


Interview

évènements

Quand David Féron, Professeur de chant au SDV et créateur du stage « Voix saturées », passe un moment avec Olivier Bas, Responsable du pôle création au SDV et journaliste musical, cela se termine immanquablement par une interview…


OB : Salut David, qui es-tu et qu’as tu fait pour en arriver là ?
DF :
Je suis chanteur de métal depuis des années, j’ai d’abord joué dans le groupe « Nothing », avec qui j’ai fait plus de 1500 concerts. Utilisant assez naturellement ma voix saturée, j’ai commencé à conseiller des amis chanteurs sur le sujet. J’ai alors décidé de me former comme professeur de chant en musiques actuelles au SDV, il y a quelques années. J’ai commencé par donner des cours de chant puis j’ai créé, les premières « master class » de travail de la voix saturée.

OB : Quel style de métal chantes-tu ?
DF :
Lorsque je tournais avec mon groupe, je chantais un hardcore très scandé, très crié, et du growl avec des textes en français. Mais, pour les besoins des artistes que je coache, j’ai dû apprendre à faire toutes sortes de sons saturés liés aux différents styles de métal, comme le death métal ou le black métal, par exemple.

OB : Tu travailles avec Arthur, le chanteur du groupe Feu Chatterton! C’est un peu étrange pour un artiste de chanson de travailler avec un chanteur de métal ?!

DF : Non pas du tout, je ne suis pas qu’in chanteur de métal et mon travail au SDV consiste à coacher différents artistes venus de la chanson, de l’électro, de la pop, du rock, du Hip Hop… Tous les artistes au SDV ne sont pas des chanteurs de métal mais, ils peuvent avoir des problématiques identiques aux chanteurs de hard. Par exemple, Arthur de Feu Chatterton! a une interprétation très extrême, c’est à dire qu’il peut chanter tout doucement comme crier. Forcément, il doit maitriser son chant très doux pour ne pas perdre sa justesse et garder une technique parfaite pour ne pas se casser la voix quand il s’énerve. Arthur a spécificité vocale - ce qui lui donne son grain de voix si reconnaissable - avec les nombreux concerts qu’ils ont fait durant ces deux dernière années, il a fallu que sa technique vocale soit irréprochable pour continuer ses tournées sans s’abimer la voix. 

OB : Perd-on de sa personnalité quand on prend des cours de chant ?

DF : Les cours de chant au SDV sont là pour bonifier les chanteurs. C’est aussi le cas pour les autres formations d’ailleurs. Nous ne sommes pas là pour changer qui que ce soit ! Ici, l’artiste vient pour s’épanouir, acquérir de la technique et de l’aisance dans son interprétation. Quand je travaille avec un artiste, mon objectif est qu’il soit lui même, qu’il aille plus loin dans sa vision de la musique. Pour ça, je cherche juste à le libérer et lui donne les outils pour le faire.

OB : Comment arrives-tu à te mêler de l’interprétation ?

DF : La voix ne fonctionne que s’il y a une intention d’agir sur autrui. Dans le cas du langage parlé, je réponds à un besoin : celui de m’exprimer, de faire passer un message, une information. Pour la chanson, c’est la même chose. Les chanteurs ne doivent pas être juste pas là à réciter leurs textes, sans rien raconter. Je leur demande alors ce qu’ils ont envie de dire, quel est le sens, l’émotion qu’ils veulent transmettre. Lorsque l’on travaille l’intention, la mécanique vocale se met en place de façon logique et efficace. 

OB : Vous n’êtes pas le seul professeur de chant au SDV. Est ce que ce sont les artistes qui choisissent leur prof ou l’inverse ?

DF : Dans un premier temps, les conseillers pédagogiques reçoivent les artistes pour un diagnostic de départ. Ils les orientent ensuite vers les professeurs les mieux adaptés à leurs besoins et leurs profils. Grâce à une équipe de professeurs complémentaires, nous répondons de façon « sur-mesure » aux demandes des artistes.

OB : Quel est le calendrier idéal pour des cours de chant ?

DF :Il n’y a pas de calendrier idéal, les besoins des artistes sont tous différents, tout dépend du moment où ils se trouvent dans leurs parcours : préparation d’un album, d’une tournée, d’une séance studio… C’est à nous de nous adapter à ces demandes et d'ajuster notre pédagogie. 

OB : Tu es à l’initiative du stage de « Voix saturées » au SDV, qui remporte un gros succès. Qu’est ce que c’est une voix saturée ?

DF : La voix saturée fait partie de l’être humain. Quand il se met en colère, il va fatalement saturer sa voix. Quand la pression et l’énervement montent, le larynx ne supporte plus cette énergie trop forte au niveau de la respiration. Il déclenche alors un système particulier pour protéger les cordes vocales. Cela donne un son qu’on dit saturé. Il existe aussi des sons créés par les chanteurs eux-mêmes pour avoir un son encore plus saturé. On peut mixer ces différentes techniques. 
Avant, cela faisait peur à beaucoup de gens notamment dans la musique lyrique ou le jazz et même dans les musiques actuelles. Les recherches que nous avons faites avec Gerard Chevaillier, ORL et phoniatre démontrent que le système de protection mis en œuvre par le larynx est un mécanisme tout à fait naturel. Cependant, cela ne fonctionne qu’un certain temps, c’est pour cela que la technique vocale est importante, pour perdurer dans ce système. Si je suis un chanteur de métal, de rock, de pop, de Hip Hop… il faut que je puisse faire mes sons saturés à chaque fois et sans créer de dommages. Ainsi, je pourrai assurer toutes les autres voix du concert et toutes mes prestations.

OB : Comment se déroule le stage de « Voix saturées » ?

DF : Il se passe sur deux jours, le week-end en général. C’est un stage à tiroir, on commence par des échauffements, nous abordons ensuite l’aspect physiologique, nous travaillons sur de la technique pour arriver progressivement à produire un son saturé puis, nous finissons par des mises en situation sur de la musique.

OB : Qui peut participer ?

DF : Le stage est ouvert à tout types de chanteurs, comédiens, artistes… qui souhaitent utiliser la voix saturée dans leurs prestations. 

INFOS

Pochain stage "Voix Saturées" : 8 et 9 juillet 2017
Clôture des inscriptions : 1er juillet
Inscriptions par mail à fanny@studiodesvarietes.org
Infos et renseignements 01 53 20 64 00
En savoir + https://lc.cx/Jx3s

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L'UTILISATION DE COOKIES POUR VOUS PROPOSER DES OFFRES ET SERVICES ADAPTÉS À VOS CENTRES D'INTÉRÊTS. EN SAVOIR PLUS ET PARAMÉTRER LES COOKIES.