Emmanuel Moire


Interview

évènements

Après sa partcipation au stage "Ecrire des textes à dire ou à chanter", animé par Ignatus, Emmanuel Moire se confie sur son expérience.


Quel a été ton premier cours au SDV et quand ?

J’ai commencé par un stage voix avec Sarah Sanders, il y a très longtemps, ça devait être en 2001/2002. J’ai dû faire un autre stage de Voix, l’année d’après, puis j’ai continué à prendre des cours particuliers toujours avec Sarah Sanders. J’ai régulièrement pris des cours de chant tout au long de ces 15 dernières années, à chaque nouveau projet, chaque nouveau disque, chaque nouvelle tournée.

Quelles sont les disciplines pour lesquelles tu as pris des cours au SDV ?

J’ai principalement pris des cours de chant au SDV, et une formation sur mesure qui comprenait la voix, le jeu d’acteur, le corps.

Pourquoi as-tu voulu faire le stage d'écriture d'Ignatus ? Écrivais-tu tes textes auparavant? Ce stage était-il une initiation à l'écriture ou plutôt un perfectionnement pour toi ?

Il y a longtemps, j’écrivais mes propres textes en plus de composer mes chansons. Ensuite, j’ai commencé à travailler avec un auteur avec lequel j’ai fait 3 albums ; je composais, il écrivait. C’était un duo fort pour moi, on avait trouvé une parfaite harmonie, la créativité de l’un inspirait celle de l’autre. Pendant la tournée de mon disque « La rencontre » en 2016, j’ai eu des envies d’écrire, de reprendre ma plume, au point d’en rêver la nuit. Du coup, j’ai commencé à m’y mettre, mais je sentais que j’étais bloqué. J’avais envie d’écrire et de composer mes chansons, seul. Cette idée me fascinait et en même temps me pétrifiait. J’ai vécu une bonne année avec ce blocage, j’écrivais des bouts de textes, mais rien ne se terminait. A la fin de l’été 2017, j’étais en plein doute sur comment j’allais faire mon prochain disque, à ce moment-là, j’ai reçu un mail du SDV qui proposait un stage « écrire des textes à dire ou à chanter » en octobre. Je me suis dit, c’est un signe, c’est parfait, retournons à l’école.

Qu'as-tu pensé du stage ?

Dès le premier jour du stage, j’ai été captivé par ce que nous proposait Ignatus. On alterne aussi bien par des exercices, des jeux, que l’écoute de chansons, analyses diverses du travail d’autres artistes. Au fil de la première semaine, qui a un aspect plus théorique, j’ai pu acquérir des outils, j’ai pris conscience de mes points forts, j’ai senti que je personnalisais mon écriture et surtout je prenais plaisir à faire les exercices. Plus on avançait pendant le stage, plus je prenais du plaisir. Ce qui est intéressant aussi, c’est le collectif ; au début j’appréhendais un peu de me retrouver avec d’autres personnes et en fait c’est passionnant de partager avec des personnes qui ne sont pas au même endroit que toi, qui n’ont pas la même histoire, la même façon d’écrire, qui ne sont pas confrontées aux mêmes problématiques. C’est enrichissant de confronter nos propositions concernant les exercices, c’est passionnant de voir l’évolution de chacun. Devoir lire et partager nos propositions nous permet de constater directement l’impact de nos textes. D’ailleurs, le stage laisse place aux échanges sur le travail de chacun, avec une réelle bienveillance ; j’ai appris beaucoup au contact des autres. Je ne sais pas si j’ai eu de la chance, mais le groupe avec qui j’ai fait mon stage était riche, on a beaucoup ri et travaillé en même temps. J’ai apprécié le fait d’avoir 1 mois entre les deux semaines, ça m’a permis d’écrire seul en utilisant ce que j’avais acquis pendant cette première semaine. J’ai d’ailleurs pris beaucoup de plaisir à retrouver le groupe pour une deuxième semaine, qui est plus centré sur la rencontre avec différents intervenants, une semaine qui permet de visiter d’autres façons d’écrire, d’aller vers d’autres horizons.

Quel bilan en fais-tu après quelques mois ? 

Ce stage m’a permis de prendre conscience  que j’avais laissé de côté une partie de l’artiste que je suis. J’ai suivi mon intuition en m’inscrivant à ce stage et je ne le regrette pas du tout, bien au contraire. En sortant du stage, j’avais les outils nécessaires, l’énergie et la confiance pour simplement écrire. Ecrire avec mes propres mots, écrire pour dire ce que je pense, écrire ce qui me touche, écrire pour exister d’une autre manière. Dans ce nouvel élan, j’ai continué à écrire pendant les mois qui ont suivi et j’ai terminé mon nouveau disque « Odyssée ». Je suis fier de moi, fier d’avoir réussi ce challenge de me reconnecter, me réconcilier avec mon écriture. Aujourd’hui, j’écris, simplement, en toute liberté.

     

Que dirais-tu à un artiste qui souhaiterait faire ce stage ?

Que l’on soit débutant ou confirmé, de ne pas hésiter une seconde. Je trouve ça enrichissant pour un artiste, quel que soit son parcours, de se remettre en mode « école » de temps en temps, de se remettre en question pour améliorer son travail, le peaufiner, le rendre encore plus unique.

Souhaites-tu rajouter quelque chose qui n'aurait pas été évoqué ?

J’aimerais simplement honorer le talent, l’écoute et la délicatesse d’Ignatus. Il a cette faculté de faire éclore en chacun, la joie d’écrire,  écrire à sa façon, à sa manière. Même si ce qu’il propose est dirigé et organisé, il laisse la place à chacun de s’exprimer individuellement tout en étant attentif au travail collectif. Un bonheur.

En savoir + sur le stage "Ecrire des textes à dire ou à chanter"

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L'UTILISATION DE COOKIES POUR VOUS PROPOSER DES OFFRES ET SERVICES ADAPTÉS À VOS CENTRES D'INTÉRÊTS. EN SAVOIR PLUS ET PARAMÉTRER LES COOKIES.