Le SDV accompagne les artistes du dispositif 100% féminin : Rappeuses en Liberté


Dispositf

évènements

Dans l’industrie musicale, la disparité des genres se fait encore ressentir, notamment dans le monde très masculin du rap. C’est à cette problématique qu’Aymeric Pichevin, fondateur de la société Rafe Productions, s’attaque avec le concours Rappeuses en Liberté. En partenariat avec le SDV, l’événement a pour but de mettre à l’honneur les femmes artistes de musiques urbaines et de leur donner les outils nécessaires à la professionnalisation de leur carrière.


Intéressé par l’innovation de la technologie et de l’Entertainment, Aymeric Pichevin a un parcours quelque peu éclectique : conseiller, producteur audiovisuel, auteur du livre « Le disque à l’heure d’Internet », professeur à l’Université Paris 8… En 2015, il fonde Rafe Productions, une société événementielle et audiovisuelle dans l’e-sport et la musique. Là encore, Aymeric creuse toujours l’idée de faire vivre une expérience originale, aussi bien pour les artistes que pour le public. Cette année, en parallèle des Awards mondiaux dans l’e-sport, il crée Rappeuses en Liberté, un concours annuel spécialisé dans l’émergence du rap 100% féminin. 

L’idée de créer un concours aussi spécifique est née de la série vidéo « Rappeuses », dans laquelle Rafe Productions y interroge des femmes artistes sur leur intégration dans le milieu du rap. Quand bien même les réponses ne sont pas unanimes, les rappeuses admettent qu’être une femme dans le rap ajoute une difficulté supplémentaire à leur carrière. Avec Rappeuses en Liberté, Aymeric souhaite mettre un coup de projecteur sur ces femmes artistes, mais également leur fournir des outils pour qu’elles s’expriment pleinement. « Que ce soit pour l’écriture, que ce soit pour la manière dont elles vont être sur scène, de l’image qu’elles vont dégager d’elles… Le but est qu’elles s’expriment comme elles en ont vraiment envie ». Pour la transmission de ces « outils », Aymeric a donc fait appel au SDV. 

« Pour moi, le SDV est un organisme important de la filière. Quand on pense à former des artistes pour les aider, soit à se professionnaliser, soit s’ils le sont déjà, à aller un cran plus haut, je pense assez vite au SDV. (…) Il y a une qualité dans le service rendu, dans la pédagogie, etc. C’est un signe de crédibilité de la professionnalisation que l’on recherche pour les artistes ! »

Le SDV conçoit ainsi un programme de formation adaptée aux 10 finalistes du concours : 60h de formation avec des cours de chant, d’écriture, de présence scénique et de structuration professionnelle. À court terme, le but de cet accompagnement à 360° est de préparer les artistes à performer lors d’un concert live d’un ou deux titres, lors du festival Grand 8 à l’Université Paris 8 fin septembre 2021. Sur le long terme, la formation permet notamment aux artistes de se professionnaliser.

Habitué à accueillir en formation les artistes de musiques urbaines tels que Vald, Damso, Orelsan, Lomepal… le SDV accompagne également depuis 3 ans les artistes du dispositif STRI-IT, en partenariat avec YouTube Music. Une expérience qui permet aux équipes du SDV de guider Aymeric Pichevin dans sa démarche et de répondre aux besoins de formation de ces 10 rappeuses émergentes.

En plus de s’être entouré d’un réseau de partenaires du secteur musical tels que le SDV, Aymeric Pichevin a sélectionné un parrain et une marraine pour l’événement : la rappeuse belge Aly Bass et Fif Tobossi, fondateur du site Booska-P. Le créateur du concours met également un point d’honneur à constituer un jury de professionnels du rap aussi bien féminin que masculin : « Des femmes, évidemment, mais aussi des hommes parce que c’est l’affaire de tous, ce dont on est en train de parler, ce n’est pas seulement l’affaire des femmes ! » Il y a également une diversité de regards qui est mis en avant parmi les jurés. On y compte notamment la réalisatrice de clip Leila Sy, le producteur et beatmaker Zeg P, a manageuse d’artistes Nicole Schluss (Diam’s, Oxmo Puccino), le YouTubeur Achille Nanopulos, la productrice de rap Béatrice Bonnefoi (L.E.J, Kery James, Sofiane, Vald…).

COMMENT S’INSCRIRE ?
- Aller sur le site https://rappeusesenliberte.com/inscription
- Poster une vidéo de toi en train de faire un freestyle
- Poster une vidéo de présentation d’une minute maximum dans laquelle tu réponds à ces questions : « Pourquoi tu rappes ? », « Quel est ton univers ? »
- Transmettre le texte d’un de tes morceaux, ta bio et une photo de toi
APPEL À CANDIDATURES DU 28 AVRIL AU 27 MAI 2021

ANNONCE DES FINALISTES LE 19 JUIN 2021
 
CE QUE TU PEUX GAGNER…

Pour les 10 finalistes :
- La participation au concert final des Rappeuses en Liberté lors du Festival Grand 8 à l’Université Paris
- Des heures de formation au SDV à Paris
- Une tenue entière d’une grande marque de sportswear
- Une distribution (d’un single ou d’un album) offerte pendant un an
- ... 
Pour les 3 lauréates :
- Un prix de 2 000 euros
- Une session d’enregistrement
- Des concerts (si la situation sanitaire le permet)
- Des rendez-vous exclusifs avec des professionnels du rap
- Un contrat d’égérie d’une grande marque de sportswear

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L'UTILISATION DE COOKIES POUR VOUS PROPOSER DES OFFRES ET SERVICES ADAPTÉS À VOS CENTRES D'INTÉRÊTS. EN SAVOIR PLUS ET PARAMÉTRER LES COOKIES.