Utilisation des outils numériques : Looper et Ableton Live avec Franco Mannara


Interview

évènements

Franco Mannara, intervenant sur la formation "Utilisation des outils numériques : looper et Ableton Live, nous présente ce nouveau stage.


Franco Mannara, tu es intervenant professionnel au SDV mais tu as d’autres activités en parallèle…

Oui en effet, ma vie professionnelle se splitte en trois volets, ma vie d’auteur de roman, ma vie de comédien et de musicien, sur scène et en studio et ma vie de pédagogue.

 

Quelles disciplines enseignes-tu au SDV ?

J’ai commencé par du coaching vocal puis, du coaching scénique. J’interviens également sur des formations Sur-Mesure en MAO (Musique Assistée par Ordinateur), de l’arrangement en musiques électroniques, de la manipulation de certains logiciels et parfois un composite de tout ça en même temps : du scénique, du vocal, de la réflexion sur de la configuration scène assistée par ordinateur.

 

Le stage que tu vas animer propose de travailler avec un looper (RC505) et/ou le logiciel Ableton Live. Comment t’en sers-tu dans ta pratique quotidienne ?

Avec mes deux formations, Trio Skyzo Phony et Bingo Fury, je travaille uniquement avec des loopers, sur scène et en studio. Quant au logiciel Ableton Live, je l’utilise très souvent sur scène avec Spoke Orkestra, une autre de mes formations, et aussi au théâtre. 

J’ai développé plusieurs manières de me servir d’Ableton Live, car c’est un système très ouvert. On peut aussi bien faire de l’impro que de la musique très séquencée, très carrée, que de l’accompagnement type playback… Selon les projets, je n’utilise pas le logiciel de la même manière. Par exemple, avec Spoke Orkestra, tout le show du groupe est séquencé à la seconde près avec la possibilité de le manipuler en direct et de faire durer certaines séquences le temps que l’on souhaite mais avec des chansons très cadrées, en mode couplet/refrain. Il y a aussi d’autres configurations possibles, par exemple, quand je fais des concerts en solo ou dans un contexte de musique improvisée, je me sers du logiciel de manière complètement libre où je fabrique la musique en direct. Je peux même transformer, via le logiciel, des sons de batterie, de guitare… produits en direct. Je m’en sers presque comme d’une boîte à effet, d’un player très carré.

 

Ableton et Looper offrent une vraie liberté de création…

Oui, tout dépend de ce dont on a besoin et de la manière dont on les envisage. Concernant Ableton, on peut se dire que c’est un logiciel comme un autre où l’on peut enregistrer et mixer. Mais, il y a de nombreuses façons de l’utiliser, comme je le disais précédemment : improviser, fabriquer de la musique en direct ou non, et transformer de la diffusion en temps réel. 

Les premières loopstation, quant à elles, ont été utilisées pour fabriquer un accompagnement afin que l’interprète puisse jouer par dessus. Les nouvelles générations de ces machines permettent de fabriquer de la musique en direct. Ce n’est donc plus juste un enregistreur qui diffuse la boucle que l’on vient de créer. Le looper devient un instrument à part entière.

 

Le stage « Utilisation des outils numériques : Looper et Ableton Live » est nouveau au SDV. Peux-tu nous le présenter ?

Ce stage propose de faire découvrir à des artistes qui connaissent peu, voire pas du tout le looper et Ableton et qui aimeraient intégrer une machine dans leur configuration live.

L’idée globale de ce stage est de mettre en lumière leurs fonctionnements de base mais aussi d’ouvrir sur les très nombreuses perspectives possibles d’utilisation. Tout au long de ces trois jours, nous allons chercher à définir avec les artistes, quelle est la configuration la plus intelligente, la plus adaptée à leur projet.

 

Concrètement comment va se dérouler ce stage ?

Les stagiaires doivent comprendre très vite avec lequel des deux ils ont une relation la plus naturelle par rapport à leur configuration et pour cela il est important de beaucoup pratiquer. Les stagiaires viennent avec leurs instruments : machines, instruments quels qu’ils soient, voix…

Le premier jour, nous commencerons par travailler sur le looper, puis le deuxième jour sur Ableton Live, enfin le troisième jour sera consacré à une pratique de live plus avancée où chacun pourra utiliser un logiciel ou l’autre ou les deux. 

Ce qui m’intéresse, c’est de pouvoir répondre assez vite à leurs besoins. Je m’adapte à chacun des stagiaires et je réponds en fonction du niveau et des besoins.

 

Est-ce que tu vas travailler avec le matériel musical des artistes ?

Nous allons plutôt fabriquer de la musique en direct, en réfléchissant avec eux à la particularité de chacune de leur pratique. Ainsi, nous pourrons les identifier pour voir comment on peut répondre aux préoccupations de chacun.

A qui s’adresse ce stage ?

Il s’adresse à des chanteurs, des musiciens, des beatmakers, des beatboxers… qui ont envie d’intégrer ce genre de machines dans leur set ou qui se demandent comment les utiliser, lesquelles choisir. Souvent on investit, on teste puis, on se rend compte que ça ne correspond pas forcément à nos attentes. Dans ce stage, je vise à comprendre les environnements des artistes et découvrir quelle machine est la plus cohérente avec le désir de pratique de l’artiste.

En savoir + sur le stage "Utilisation des outils numériques"

EN POURSUIVANT VOTRE NAVIGATION SUR CE SITE, VOUS ACCEPTEZ L'UTILISATION DE COOKIES POUR VOUS PROPOSER DES OFFRES ET SERVICES ADAPTÉS À VOS CENTRES D'INTÉRÊTS. EN SAVOIR PLUS ET PARAMÉTRER LES COOKIES.